Aéroport de Casablanca

Les A380 pourront atterrir à l’aéroport de Casablanca dès mars 2017

Publié le 25/11/2016
"L’aéroport Mohammed V ne pourra faire décoller et atterrir les aéronefs Airbus 380 qu’à la date de mise en service du Terminal 1, actuellement en cours de travaux et d’extension. Après avoir écouté nos arguments, la compagnie émiratie a accepté de patienter jusqu’à la fin du mois de mars 2017".

C’est ainsi qu’une source autorisée de l’Office national des aéroports du Maroc, requérant l’anonymat, veut clore la polémique née de la fin de non-recevoir opposée à la demande de Emirates de desservir immédiatement cet aéroport avec sa flotte de super gros porteurs long-courriers A380.

Une décision condamnée par le transporteur qui a voulu boycotter, avant de se raviser, le congrès de l’Organisation des compagnies aériennes arabes qui se tiendra à Casablanca du 28 au 30 novembre.

Pour appuyer son véto à une utilisation immédiate de l’aéroport Mohammed V par les A380, l’ONDA explique qu’aucun aéroport du Maroc n’est capable, pour l’instant, d’accueillir ce type d’aéronefs.

Les équipements actuels comme la portée et la résistance au poids de l’avion des pistes d’atterrissage et de décollage, la taille du parking et l’absence de passerelles adaptées ne permettent pas d’accueillir ces monstres aériens capables de transporter entre 500 et 800 passagers.

De plus, la place de stationnement pour les A380, demandée par Emirates, aurait condamné une bretelle capitale pour la circulation des autres avions et une voie de service et handicapé l’utilisation d’un poste VVIP en le restreignant à des aéronefs de code C comme les Boeing 737.

La demande d’un poste de stationnement de substitution n’a pu être retenue, car son utilisation aurait condamné un nombre important de postes et pénalisé l’exploitation normale de l’aéroport.

Après avoir effectué des simulations avec l’ONDA, les experts émiratis ont conclu que l’intégration de l’A380 qu’ils avaient réclamée durant le créneau horaire (11h30 à 14h30) dégradera aussi le standard de la qualité de service pendant le processus de traitement des passagers et de leurs bagages.

Selon notre source, après quelques frictions, Emirates s’est rendu aux arguments de l’ONDA en lui transmettant une demande de logistique pour ses A380 dès la mise en service du terminal 1 en cours d’extension et de réfection.

En travaux depuis 2014, ce terminal qui a requis un investissement de 1,6 MMDH sera opérationnel à la fin du 1er trimestre de l’année 2017. Son ouverture permettra d’accueillir ce type d’Airbus qui, contrairement à son concurrent direct Boeing 787 Dreamliner, nécessite des infrastructures très particulières pour atterrir et décoller.

Ce terminal comprendra un poste de stationnement et une passerelle télescopique dédiés spécialement à ce type d’aéronefs ainsi que des espaces adaptés au traitement des passagers et leurs bagages.

L’ONDA a consacré une enveloppe importante pour que ces avions de construction européenne effectuent leurs liaisons dans les meilleures conditions de sûreté, de sécurité et de qualité de service.

Casablanca deviendra donc le 1er aéroport du Maroc à accueillir ce type d’avions que les grandes compagnies comme Emirates, Qatar Airways, Etihad utilisent pour leurs liaisons long-courrier.

Une initiative qui devrait certainement être dupliquée à Marrakech pour que l’aéroport de la 1re destination touristique du pays puisse accueillir ces avions capables de drainer presque un millier de passagers touristes. 
Météo à Casablanca

72°F
22°C
Partiellement nuageux
Humidité : 69%
Vent : NE à 22km/h
Détail et prévisions
mar. 23 oct.




Aéroport de Casablanca Maroc vers Nairobi
Login Log in
Contact Aéroport Casablanca Contactez-nous
A propos A propos
copyright 2013-2017 AeroportDeCasablanca.com.